Monsieur Calvitie

Les shampoings anti-chute

Vos shampooings lavent vos cheveux en surface,  éliminent la sueur, les poussières,  ou le sébum qui s’y sont accumulés. On parle donc d’hygiène. En fonction de la nature des cheveux, ils seront plus ou moins hydratants ou anti-séborrhéiques, anti-pelliculaires ou volumateurs. Leur rôle est de nettoyer le cuir chevelu, de rendre la chevelure propre et brillante, et non de décaper l’épiderme ni la kératine des cheveux.

Le  principe des shampoings anti chute et leur  efficacité 

   Les principes actifs (glycine, ginkgo biloba, ANP, etc. ) des shampoings agissent sur le cheveu et sa racine. Ils peuvent redensifier la chevelure et ralentir la chute. Certaines cures allient shampoings et application d’ampoules (cure de 2 à 4 mois).

Leur efficacité est prouvée scientifiquement pour certains troubles capillaires passagers et saisonniers, ainsi que pour certaines pathologies du cuir chevelu. Quelques uns ont fait leur preuve: Nanogen, Nizoral, Thymuskin, Nisim, Revivogen, Tricomin, Viviscal, Kerastase, Head and Shoulder, Ducray

Avantages et inconvénients des shampoing anti chute 

   Ils permettent de réguler la production des glandes sébacées (hyper et hyposécrétion). Ils permettent d’assainir le cuir chevelu. Facilité d’application. Par contre, ils ne traversent pas la peau et ne soignent qu’en surface. Peu de résultats sur les alopécies héréditaires et hormonales.

Shampoing et chute d’origine hormonal ou génétique

   En fait, à lire de près les instructions sur les flacons des shampooings dits anti chute, on note des mots clés tels que “complément, relais, appoint… de votre traitement anti-chute “ Une autre preuve, s’il en fallait, que leurs fabriquants eux-mêmes ne considèrent pas ces shampooings comme de véritables produits traitants, mais plutôt comme des annexes venant compléter leurs traitements.

Pour prolonger la vie d’un cheveu, il faut atteindre sa racine …

   Prolonger la vie d’un cheveu est un autre problème : il faut atteindre sa racine, située dans le follicule pileux, à 4 mm sous le cuir chevelu. Autrement dit, il faut passer la barrière cutanée de la peau, c’est le domaine du traitement. Les substances requises – huiles essentielles, vitamines, minéraux – doivent être infiniment plus puissantes et concentrées que celles que l’on retrouve diluées dans les ingrédients lavants d’un shampooing. Elles nécessitent également une technique de massages et un temps de pause plus long, pour pénétrer en profondeur dans le derme.

Conclusion: un shampooing n’a pas d’impact sur la perte des cheveux, il ne peut ni la stopper, ni la ralentir (ni la provoquer d’ailleurs, contrairement à une idée reçue).

MonsieurCalvitie © 2012

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivez-nous sur Facebook

Entrer votre adresse puis valider le lien qui vous sera envoyé pour recevoir l'actualité

Rejoignez 917 autres abonnés

Suivez-nous sur Twitter

%d blogueurs aiment cette page :