Monsieur Calvitie

Les chauves ont-ils plus de risques d’infarctus ?

Selon une étude japonaise, les hommes chauves ont un risque de développer des maladies coronariennes augmenté de 32 % par rapport à leurs amis ayant une chevelure intacte. Ce sur-risque concernerait uniquement les calvities touchant la tonsure. Des résultats à prendre avec des pincettes.

françois hollande

Calvitie de la tonsure : un risque accru de maladies coronariennes

. Les chercheurs de l’Université de Tokyo ont analysé 6 études précédentes  sur la calvitie masculine et les maladies coronariennes menées entre 1993 et 2008 aux Etats-Unis et en Europe, auprès de quelque 37 000 participants au total.

. D’après ces recherches, les hommes qui avaient perdu la plus grande partie de leur chevelure présentaient un risque statistique 32 % plus élevé que d’ autres de développer une maladie coronarienne. Egalement, il semble que le niveau de risque dépende de la sévérité de la calvitie, mais uniquement si le patient perd ses cheveux au sommet de la tête (vertex). Les hommes qui se dégarnissent sur le devant de la tête ne présentent en revanche aucun risque supplémentaire significatif de souffrir d’une obstruction des artères pouvant provoquer des crises cardiaques.

Une association qui reste mystérieuse

 . « Ces résultats suggèrent que la calvitie de la tonsure est plus étroitement associée à de l’athérosclérose systémique que la calvitie frontale », précisent les chercheurs japonais.

.Les liens entre calvitie et maladies cardiovasculaires restent mystérieux. D’une part, des facteurs de risque coronarien (âge, hypertension, dyslipidémie, tabagisme…) pourraient influer sur les deux conditions, faisant ainsi de cette perte de cheveux un marqueur de l’athérosclérose et non une cause. De plus, de précédentes études ont trouvé une association entre  la résistance à l’insuline et la calvitie masculine, le syndrome métabolique et l’hypertension, des facteurs de risque cardiovasculaire connus. Il a également été suggéré que cette relation pouvait reposer sur d’autres mécanismes comme l’hyperinsulinémie, l’inflammation chronique ou une sensibilité accrue aux androgènes, comme la testostérone.

. « Les facteurs de risque cardiovasculaire devraient donc être suivis de près chez les hommes présentant une tonsure, en particulier les plus jeunes », jugent les auteurs. Selon leurs travaux, 30 % à 40 % des hommes adultes souffrent de calvitie, un taux qui peut atteindre 80 % à l’âge de 80 ans.

. Il convient cependant de rester prudent face aux conclusions de cette analyse (qui repose sur un large effectif mais sur peu d’études), les auteurs jugent ainsi nécessaire de confirmer leurs résultats par d’autres recherches. Pour garder un cœur en pleine forme, il est aujourd’hui plus sûr de surveiller son poids, son tour de taille et son comportement tabagique… plus que sa chevelure.

Monsieur Calvitie

Sources :

Yamada T, Hara K, Umematsu H, etal . Male pattern baldness and its association with coronary heart disease: a meta- analysis. BMJOpen 2013; 3 : e002537. doi:10.1136/ bmjopen-2012-002537 (étude accessible en ligne)

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivez-nous sur Facebook

Entrer votre adresse puis valider le lien qui vous sera envoyé pour recevoir l'actualité

Rejoignez 917 autres abonnés

Suivez-nous sur Twitter

%d blogueurs aiment cette page :