Monsieur Calvitie

Le stress et la chute de cheveux

Les chutes de cheveux naturelles chez les femmes et les hommes ne sont pas uniquement causés par des facteurs physiques, comme la carence en vitamines ou les déviances génétiques, ils réagissent également face aux facteurs psychologiques dont le stress (cause). Que faire?

Stress et Perte de cheveux : Principes

.   L’état de tension nerveuse engendre et favorise la chute du cheveu. Effectivement, le stress agit directement sur l’hypophyse et de l’hypothalamus qui secrètent à leur tour une importante quantité d’hormones males dont les androgènes. Ces derniers, en se mélangeant avec des enzymes, a une action néfaste sur les cheveux des personnes qui en sont sensibles et provoquent leur chute.

.   Le stress engendre également l’affinement des cheveux en raison de la contraction des vaisseaux sanguins situés sur tout le cuir chevelu.

.   La perte massive des cheveux à cause du stress touche surtout les individus sujets à des troubles capillaires :chez ce type de personnes, le cuir chevelu est très réceptif aux hormones ce qui provoquent la perte des cheveux.

.   La quantité de cheveux qu’on perd à cause du stress sera en fonction de deux facteurs : d’une part, la gravité du trouble capillaire à laquelle on est sujet et, d’autre part, à l’état de stress dans lequel on se trouve.

Trois différentes types de stress 

  • Stress majeur

.   Un choc psychologique majeur tel que le décès d’un proche, un divorce, une opération chirurgicale, un accident… peuvent provoquer une chute des cheveux massive (effluvium télogène), deux à quatre mois après l’événement. Sur une chevelure saine, cette chute est totalement réversible et les repousses sont aussi nombreuses et vigoureuses que les cheveux tombés. Sur une chevelure sensible aux androgènes, en revanche, les repousses se font souvent plus rares et plus fines et doivent impérativement être stimulées par un traitement spécial.

  • Stress du quotidien

.   Il y a d’abord le stress déclenché par les problèmes de la vie quotidienne : soucis professionnels ou familiaux, surmenage, difficulté à gérer le rythme de la sociétémoderne, solitude, chômage, etc. Qu’il soit ponctuel ou chronique, ce type de stress renforce toujours l’influence nocive des androgènes sur les cuirs chevelus réceptifs à leur action.

  • Stress de la chute

.   C’est le stress causé par la chute elle-même, il ne faut jamais le minimiser. En renvoyant au sujet concerné une image de lui-même qu’il se représente comme altérée, la perte des cheveux peut engendrer, en soi, des problèmes psychologiques importants.

.   Si certains hommes s’accommodent de cette modification de leur apparence morphologique, d’autres (parmi les plus jeunes notamment) vivent leur calvitie comme un stigmate de vieillesse prématurée, une perte de leurs repères identitaires. Le stress généré agit alors comme accélérateur du mécanisme, rendant encore plus réceptif aux androgènes un cuir chevelu fragile par nature.

Un cercle vicieux s’établit rapidement : le stress augmente la chute, laquelle augmente à son tour le stress, qui augmente la chute… etc.

Traitement de la chute de cheveux causée par le stress

.   Le degré de stress à l’origine de l’alopécie varie selon l’individu et la nature de ses cheveux. Le traitement variera donc d’une personne à l’autre : chez certains, le fait de gérer le stress par le biais de divers moyens (pratique d’un sport, l’adoption d’une habitude alimentaire saine, une bonne gestion de son emploi du temps, etc.) suffit pour freiner la perte de cheveux.

.   Chez d’autres, ces solutions seront conjuguées avec une cure de magnésium. Ce sont chez les personnes sujettes à l’alopécie androgénétique que le traitement sera le plus compliqué : cette catégorie de personnes doit consulter un médecin qui effectuera un diagnostic précis des effets du stress sur la chevelure.

.   Ce diagnostic permettra alors de déterminer les traitements idoines : massage du cuir chevelu, application de produits capillaires particuliers, prise de médicaments contre la perte de cheveux et de compléments alimentaires, etc. 

.   Dans tous les cas, il est conseillé de ne jamais entamer un traitement contre la perte de cheveux causée par le stress sans l’avis d’un médecin. On risque, en effet, d’aggraver le problème en adoptant un traitement inapproprié à son type de stress ou au trouble capillaire.

MonsieurCalvitie © 2013

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Entrer votre adresse puis valider le lien qui vous sera envoyé pour recevoir l'actualité

Rejoignez 916 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :