Monsieur Calvitie

La calvitie masculine

La calvitie masculine ou alopécie androgénétique masculine peut être combattu. Celle-ci touche environ 70 % des hommes et apparaît parfois dès 18 ans. Elle se caractérise par une miniaturisation progressive des cheveux qui sont remplacés par du duvet. Le gène responsable ne se transmet pas automatiquement d’une génération à l’autre. Il peut très bien sauter quelques générations.

Bien que cette alopécie soit héréditaire et concerne surtout les hommes – Si le père est chauve, le fils le sera aussi! dit l’adage – les femmes peuvent également en être affectées. Chez ces dernières toutefois, l’alopécie se répartit sur l’ensemble du crâne et elle est moins spectaculaire. Bien que l’on puisse désormais en retarder l’échéance, cette forme d’alopécie reste inéluctable tant que la médecine n’aura pas identifié précisément le gène qui en est responsable.

Il existe deux médicaments actifs contre la calvitie ou alopécie androgénétique masculine. Ce sont les dermatologues qui s’occupent spécifiquement des problèmes d’alopécie et qui sont habilités à les prescrire. Ces deux médicaments diffèrent par leurs voies d’administration, leurs avantages et leurs inconvénients.

Le minoxidil

Le minoxidil est utilisé chez l’homme sous forme de lotion à 5%. On en applique un millilitre matin et soir. Ce traitement, non remboursé par la Sécurité sociale (environ 15 euros par mois), permet des repousses dans un tiers des cas, une stabilisation avec arrêt de la chute dans un tiers de cas. Dans le tiers restant, le traitement n’est pas très actif.

Des résultats au bout de quelques mois 

Il faut au minimum 3 à 4 mois d’application avant de pouvoir se prononcer sur l’efficacité du traitement. Il est possible d’assiste à une perte de cheveux modérée pendant les 4 à 6 premières semaines de traitement. Ceci correspond à l’élimination des cheveux déjà morts qui sont remplacés par ceux qui repoussent, plus sains et plus épais. L’application bi-quotidienne est contraignante et la motivation du patient est primordiale. En fait, il faut utiliser ce traitement tant que l’on est motivé pour garder ses cheveux.

Le finastéride

Ce traitement est administré sous la forme d’un comprimé dosé à un milligramme de finastéride par jour. Ceci représente un coût d’environ 50 euros par mois qui ne sont pas remboursés par la Sécurité sociale. Dans 80% des cas, le traitement permet un maintien de la chevelure, et, dans 40% des cas, on peut même obtenir une petite repousse des cheveux.

Juger au troisième mois de traitement

L’efficacité du finastéride sur la chute des cheveux sera évaluée après 3 mois de traitement et son action sur la repousse à la fin du sixième mois. L’efficacité est maximale au bout d’un an de prise quotidienne. Elle s’interrompt si le traitement est arrêté. Il faut donc le poursuivre aussi longtemps que la calvitie reste un problème.

Quelques effets indésirables

Dans 1 à 2% des cas, le désir sexuel peut diminuer et parfois s’accompagner d’une diminution de l’érection. Ces effets secondaires sont réversibles 2 fois sur trois, même si le traitement est poursuivi. Mais une fois sur trois, elles nécessitent l’arrêt du finastéride pour obtenir un retour à la normale dans les 15 jours, ce qui correspond au temps d’élimination du produit. Ce type d’effets secondaires concerne habituellement des sujets de plus de 40 ans.

Exceptionnellement, peuvent survenir des douleurs de la glande mammaire parfois associées à un gonflement de la poitrine. Les allergies sont très rares.

Interdit pour les femmes

Ce médicament est interdit chez la femme, car il est à la fois inefficace et responsable d’anomalies de formation du fœtus en cas de grossesse. C’est pour cela, également, que les hommes traités par ce médicament ne doivent pas donner leur sang, qui pourrait alors être transfusé à une femme enceinte.

A éviter pour les sportifs professionnels

Ce traitement fait partie des produits masquants pour les sportifs qui voudraient se doper aux anabolisants. Il est donc strictement interdit pour les sportifs de haut niveau participant à des compétitions officielles. Il faut savoir que ce produit reste dans le sang pendant 15 jours et qu’il est détectable dans le cadre du dépistage du dopage. Quel que soit le traitement médicamenteux choisi, il est conseillé de revoir le dermatologue au bout de trois mois pour faire une première estimation de l’efficacité du traitement. Ensuite, une fois tous les six mois, puis tous les ans suffit.

MonsieurCalvitie © 2012

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivez-nous sur Facebook

Entrer votre adresse puis valider le lien qui vous sera envoyé pour recevoir l'actualité

Rejoignez 917 autres abonnés

Suivez-nous sur Twitter

%d blogueurs aiment cette page :