Monsieur Calvitie

Chutes spécifiques

Alopécies

Il en va des cheveux comme des cellules, ils se renouvellent. En principe, de nouvelles repousses remplacent les 50 à 150 cheveux qui tombent quotidiennement. Étant donné qu’un cheveu vit en moyenne cinq ans, la petite glande sébacée qui est à la base de ce dernier devrait assurer une vingtaine de renouvellements au cours d’une vie. Certains facteurs peuvent toutefois interférer avec cette programmation capillaire. Lorsque les cheveux se mettent à tomber par poignées, il y a tout lieu de se poser des questions et d’aller consulter un médecin ou un dermatologue afin de déterminer la nature exacte du problème.

L’alopécie se définit comme l’absence ou la perte de cheveux ou de poils. Elle touche le plus souvent le cuir chevelu, mais peut aussi se manifester sur n’importe quelle zone pileuse du corps. Elle prend quatre formes principales.

1- Alopécie androgénétique (ou calvitie commune)

Celle-ci touche environ 70 % des hommes et apparaît parfois dès 18 ans. Elle se caractérise par une miniaturisation progressive des cheveux qui sont remplacés par du duvet. Bien que cette alopécie soit héréditaire et concerne surtout les hommes – Si le père est chauve, le fils le sera aussi! dit l’adage – les femmes peuvent également en être affectées. Chez ces dernières toutefois, l’alopécie se répartit sur l’ensemble du crâne et elle est moins spectaculaire.

Le gène responsable ne se transmet pas automatiquement d’une génération à l’autre. Il peut très bien sauter quelques générations. Bien que l’on puisse désormais en retarder l’échéance, cette forme d’alopécie reste inéluctable tant que la médecine n’aura pas identifié précisément le gène qui en est responsable.

2- Alopécie congénitale

Très rare, elle peut être due soit à l’absence de racines des cheveux, soit à une anomalie de la tige pilaire.

3- Alopécie aiguë généralisée

Il s’agit d’une chute rapide d’une grande quantité de cheveux, à la suite d’un stress intense (divorce, choc psychologique, décès, etc.), une grossesse, une opération chirurgicale, une maladie générale, une chimiothérapie, etc. Tous les cheveux se mettent en repos, tombent au bout de trois mois, puis repoussent si la cause du stress disparaît.

La chute de cheveux qui survient six mois après l’accouchement correspond aux cheveux qui auraient dû tomber durant la grossesse, mais qui sont restés en place à cause de facteurs hormonaux. Cette forme d’alopécie est donc tout à fait normale et tous les cheveux repoussent au bout de trois ou quatre mois.

Outre les médicaments anticancéreux qui déclenchent une chute importante des cheveux, ceux utilisés contre le cholestérol, l’acné et l’hypertension peuvent provoquer une alopécie bénigne le temps que dure le traitement.

4- Alopécie localisée

Elle peut être causée par une lésion définitive du cuir chevelu (radiothérapie ou brûlure), une maladie de peau (lichen plan, lupus érythémateux, tumeurs de la peau) ou la pelade (zone habituellement pileuse dépourvue de tout poil, mais d’apparence normale) qu’on considère liée à des facteurs psychologiques. La pelade universelle (perte de tous les poils du corps) est très rare. En cas de pelade, la repousse est possible, mais incertaine.

Remarque. Il existe une forme d’alopécie directement liée à la ménopause. La diminution du taux d’oestrogènes et des progestatifs que provoque la ménopause entraîne une chute progressive, mais partielle des cheveux. Après 60 ans, plusieurs femmes ont une chevelure très clairsemée.

Symptômes

Perte partielle ou généralisée de cheveux ou de poils. L’alopécie peut s’installer de façon aiguë ou progressive.

Signes précurseurs pouvant être liés à l’alopécie : cheveux ternes, démangeaisons du cuir chevelu, racines douloureuses, excès de sébum ou apparition de pellicules.

Facteurs de risque:

  • Hérédité
  • Stress intense (opération chirurgicale, décès, divorce, etc.)
  • Lésion définitive du cuir chevelu (radiothérapie ou brûlure)
  • Maladie de la peau (lichen plan, lupus érythémateux, tumeurs de la peau)
  • Changements hormonaux

Prévention

Agir rapidement!

S’il existe quelques recours pour freiner la perte des cheveux, les ressources sont nettement plus limitées en ce qui a trait à la repousse. Il importe donc de consulter dès que survient le premier symptôme : des cheveux sur l’oreiller le matin.

L’alopécie androgénique atteint 50 à 70% des hommes et 40 à 50% des femmes de type caucasien !

Le cycle de vie du cheveu se déroule en trois phases:

  • Phase Anagène – Croissance du cheveu (4 ans)
  • Phase Catagène – Régression (3 semaines)
  • Phase Télogène – Mort du cheveu (4 mois)

Trois mois après la chute du cheveu, un nouveau cycle s’amorce dans la zone germinative du cheveu et un nouveau follicule actif se développe à nouveau. Mais la DHT, si présente en trop grande quantité, provoque une atrophie du follicule au niveau du vortex, du front et des tempes. Conséquence: Le cycle de pousse se réduit et laisse place à une alopécie.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivez-nous sur Facebook

Entrer votre adresse puis valider le lien qui vous sera envoyé pour recevoir l'actualité

Rejoignez 917 autres abonnés

Suivez-nous sur Twitter

%d blogueurs aiment cette page :