Monsieur Calvitie

Archive for the ‘Causes et préventions de la calvitie’ Category

trichotillomanie/trochotillomaneLa trichotillomanie est un comportement irrationnel consistant à s’arracher les cheveux de façon compulsive et obsessionnelle. La trichotillomanie se rapproche des Troubles Obsessionnels Compulsifs (ou TOC). Elle s’apparente à des comportements absurdes, par exemple s’arracher les peaux autour des doigts ou les sourcils. Ces pratiques traduisent en réalité un mal être, une difficulté qui s’exprime par des [Lire la suite]

A propos du cancer, des chercheurs de l’Université de Californie, à Irvine, ont découvert qu’administrer la radiothérapie le soir plutôt que le matin pourrait aider les personnes atteintes d’un cancer à garder davantage leurs cheveux, indique une étude sur les souris.

radiotherapieCroissance plus rapide des cheveux  le matin

.   Après avoir identifié les deux principaux sites périphérique de l’activité de l’horloge circadienne, spécifique à la régénération des follicules pileux, une équipe de chercheurs a montré que l’horloge circadienne périphérique à un de ces sites, les cellules de la matrice épithéliales, générait un rythme mitotique important, provoquant ainsi une croissance plus rapide [Lire la suite]

Qui n’a pas rêvé de changer de tête en colorant ses cheveux ? Brun, blond, roux, noir ou châtain, 1 française sur 2 colorent ses cheveux. De plus en plus de femmes utilisent des colorations pour leurs cheveux. Mais cette habitude est elle bonne pour la santé du cheveu ? La coloration peut-elle provoquer l’alopécie?

Les colorations sont-elles dangereuses pour les cheveux?

.   Une décennie en arrière, les fabricants de coloration pour cheveux mettaient tous les ingrédients nécessaires pour réussir une coloration sur les cheveux. Leurs produits contenaient beaucoup d’ammoniaque et d’eau oxygénée. Les personnes allergiques à ces composants ont parfois trouvé leur cuir chevelu brulé suite à [Lire la suite]

 femme qui se regarde dans le miroir

1/3 des personnes sont touchées par les pellicules et il n’est pas normal que ce problème résiste aux traitements courants. Egalement, s’il est naturel de perdre ses cheveux, une chute trop importante doit être prise en compte. Le point pour mesurer l’importance des problèmes de cheveux et bien sûr, adapter un traitement. Les principaux problèmes rencontrés sont les chutes [Lire la suite]

 

Une jeune entreprise américaine en biotechnologie propose depuis quelques années (2008) un test génétique pour les hommes et femmes qui veulent savoir s’ils deviendront chauves. 

test génétique chute cheveuRegarder le crâne chauve de son père n’est pas un baromètre scientifique

.   Les personnes souhaitant savoir s’ils auront perdu leurs cheveux avant la quarantaine peuvent commander ce test par internet, envoyer un échantillon de salive par la poste et recevoir le diagnostic génétique pour la somme de [Lire la suite]

Vos cheveux manquent de tonus et ont une tendance à l’affinement ? Donnez leur un petit coup de boost ! C’est le moment de stimuler leur repousse pour effacer les méfaits de l’hiver et mieux tenir tête aux chutes d’entrée de saison.

printemps et chute de cheveux.   Pareil aux plantes, tout ce que vous entreprendrez pour vos cheveux à cette époque de l’année, vous sera rendu au centuple : c’est le moment de leur réceptivité optimum.

Les chutes de début de saison

.   Si vos cheveux tombent plus qu’à l’habitude, aux entrées de saison (automne et printemps ), c’est une simple expression de votre horloge physiologique et vous ne pouvez pas y faire grand chose. Sur une chevelure en pleine santé, la chute doit [Lire la suite]

Selon une étude japonaise, les hommes chauves ont un risque de développer des maladies coronariennes augmenté de 32 % par rapport à leurs amis ayant une chevelure intacte. Ce sur-risque concernerait uniquement les calvities touchant la tonsure. Des résultats à prendre avec des pincettes.

. Les chercheurs de l’Université de Tokyo ont analysé 6 études précédentes  sur la calvitie masculine et les maladies coronariennes menées entre 1993 et 2008 aux Etats-Unis et en Europe, auprès de quelque 37 000 participants au total.

. D’après ces recherches, les hommes qui avaient perdu la plus grande partie de leur chevelure présentaient un risque statistique 32 % plus élevé que d’ autres de développer une maladie coronarienne. Egalement, il semble que le niveau de risque dépende de la sévérité de la calvitie, mais uniquement si le patient perd ses cheveux [Lire la suite]

 


Entrer votre adresse puis valider le lien qui vous sera envoyé pour recevoir l'actualité

Rejoignez 918 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :