Monsieur Calvitie

Prostaglandine D2 : une nouvelle piste de traitement possible

Posted on: 1 mai 2012


Encore un nouvel espoir pour les hommes chauves ou en passe de le devenir puisque des chercheurs aurait isolés une molécule, la prostaglandine D2, qui serait particulièrement bien représentée dans les tissus dégarnis et empêcherait la croissance des cheveux. Des pistes de traitements sont déjà avancées, et les chercheurs espèrent que ces médicaments se retrouveront sur le marché d’ici cinq ans – 2018.

Nouvelle intéressante

.   Cette nouvelle est intéressante puisque l’alopécie androgénétique (AAG) touche 80 % de la population masculine avant l’âge de 70 ans. Pour l’heure, seul un facteur de prédisposition avait été identifié, et encore chez une minorité d’hommes chauves, et concerne une mutation sur le gène du récepteur à la testostérone.

.   Les autres causes restent encore très méconnues, et les médicaments actuellement utilisés pour traiter l’AAG ont été découverts par hasard, puisqu’ils étaient prévus contre d’autres pathologies.

Une protéine nommé PGD2 qui fait perdre les cheveux

.   Des chercheurs de l’université de Pennsylvanie ont procédé à des analyses sur le cuir chevelu d’hommes « dégarnis ». Ils ont constaté la présence d’un taux élevé d’une protéine, la prostaglandine D2 (PGD2), dans les cellules des follicules pileux localisés dans les zones chauves, contrairement aux zones chevelues.

.   Dans cette étude, plusieurs éléments appuient l’implication de PGD2 dans la perte des cheveux, ou plus précisément dans l’inhibition de leur croissance. Dans un premier temps, des hommes chauves se sont prêtés au jeu, pour permettre aux chercheurs de comparer l’expression des gènes dans les régions encore chevelues et dans celles complètement dégarnies. Pour 81 gènes, l’activité a été notée comme étant plus importante, avec une mention toute particulière au gène favorisant la synthèse de PGD2.

Plusieurs expériences ont alors été menées

.   Plusieurs expériences ont alors été menées sur des souris de laboratoire. Des souris « transgéniques », élevées pour présenter de fort taux de cette protéine, sont devenues totalement chauves. A une autre lignée de rongeurs, les scientifiques ont transplanté des cheveux humains puis leur ont administré la PGD2 : les cheveux ont alors cessé de pousser.

.   Grâce à d’autres expériences, la prostaglandine a de nouveau fait preuve de ses capacités à empêcher la croissance capillaire. Il a également été montré chez des souris lors du cycle de croissance de follicules capillaires un pic d’expression de PGD2 au début de la phase de régression.

.   Ou encore, lorsque les chercheurs ont transplanté des follicules humains chez des souris et appliqué la molécule suspecte, les cheveux n’ont jamais poussé. Enfin, ils ont découvert que des souris génétiquement modifiées n’exprimant pas la prostaglandine au niveau de la peau présentaient exactement les mêmes symptômes que dans une alopécie humaine.

.   D’après le professeur George Cotsarelis, du service de dermatologie de l’université, qui a conduit les recherches, ces résultats montrent que « la prostaglandine est très présente dans les cuirs chevelus chauves, et qu’elle inhibe la pousse des cheveux ».

Traitement contre la calvitie : inhiber l’inhibiteur

.   L’inhibition de la pousse des cheveux a lieu quand la protéine se lie à son récepteur sur les cellules du follicule. Le but des traitements en développement est donc de bloquer le récepteur à la PGD2.  Car les scientifiques ont remarqué, dans leur étude, que PGD2 active un récepteur membranaire appelé RCPG-44 (récepteur couplé aux protéines G 44).

.   Lorsque la prostaglandine vient se fixer sur cette molécule, une cascade réactionnelle se déclenche dans la cellule et bloque la croissance du cheveu. Les chercheurs pensent donc qu’inhiber RCPG44 bloquerait l’activité de PGD2. Mais les chercheurs ne savent pas encore si ce blocage préviendrait simplement la chute des cheveux ou s’il permettrait également la repousse…

RTEmagicP_recepteur-mbranaire-couple-proteine-G_Damien_Maurel-wiki-cc-by-sa-30_02_txdam28770_e520c5

Schéma général du fonctionnement d’un récepteur couplé aux protéines G. Ainsi, un ligand particulier, ici il s’agit bien sûr de la prostaglandine D2, va venir se fixer sur le récepteur. S’ensuit un changement de conformation spatiale de RCPG-44 qui va permettre l’activation du GDP en GTP, avant que des réactions chimiques ne s’enchaînent et n’aboutissent à l’arrêt de la croissance du cheveu. © Damien Maurel, Wikipédia, cc by sa 3.0

.   Or, ce récepteur membranaire est aussi impliqué dans d’autres pathologies, notamment dans l’asthme. Et des compagnies pharmaceutiques travaillent déjà sur la mise au point de médicaments capables de l’empêcher de fonctionner. Les essais cliniques sont engagés. Ainsi, les auteurs de l’étude espèrent pouvoir récupérer le principe actif et le détourner pour l’introduire dans une crème à appliquer sur les régions susceptibles de se dégarnir.

Futurs traitements en vue?

.   Rien ne dit en revanche qu’il sera possible de faire repousser des cheveux chez les chauves. Cependant, l’espoir est de mise puisque que ces mêmes scientifiques avaient pu montrer en 2011 que même chez les hommes atteints d’alopécie, les cellules souches folliculaires restaient intactes, PGD2 ne faisant qu’empêcher leur prolifération. En bloquant la prostaglandine, ils espèrent déclencher la multiplication cellulaire et donc la croissance capillaire.

« Ce point va être long à éclaircir« , a déclaré le Pr. Cotsarelis.

.   Les chercheurs affirment qu’il y est possible de développer de traitements qui peuvent être appliqués directement sur le cuir chevelu, sous forme de crème, pour prévenir la calvitie… et peut-être, qui sait, la guérir.

Source :

Science Translational Medicine, 21 mars 2012.

MonsieurCalvitie

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivez-nous sur Facebook

Entrer votre adresse puis valider le lien qui vous sera envoyé pour recevoir l'actualité

Rejoignez 917 autres abonnés

Suivez-nous sur Twitter

%d blogueurs aiment cette page :