Monsieur Calvitie

Nouvelle avancée: calvitie et mue animale

Posted on: 9 décembre 2011


La recherche sur les cellules souches avance. Des chercheurs de l’université de Caroline du sud travaillent sur une nouvelle forme de traitement pour soigner l’alopécie androgénétique. Pour y arriver, ils se basent sur l’étude des fourrures animales. Leur travaux décrypte comment ceux ci se débarassent de leur manteau d’hiver au printemps. 

Alopécie et renard quel rapport ? Alopécie est un terme compliqué qui vient du grec « alopex » signifiant « renard ». C‘est en référence à la chute abondante de la fourrure de ces animaux, chaque printemps, lorsque le soleil reprend ses droits. Les anciens ont donc choisi ce vocable pour désigner la perte des cheveux. En fait, l’alopécie, appelée également calvitie, correspond au fait qu’il y ait moins de cheveux sur la tête. Le terme de calvitie correspond plus volontiers aux chutes de cheveux héréditaires : les hommes chauves de père en fils. Les alopécies, elles correspondent à un concept plus large, puisqu’elles qu’elles décrivent également la perte des cheveux diffuse, en plaque ou chez la femme, bref la perte des cheveux quelle qu’en soit la cause.

Une nouvelle recherche de l’université de californie du sud démontre que non seulement la chute des cheveux est causée par les hormones dans les follicules pileux eux-mêmes, mais aussi dans les tissus entourant les follicules. C’est similaire chez les animaux qui perdent leurs manteaux, un événement annuel déclenchée par l’organisme lui même. « Les cellules souches du follicule pileux n’expriment pas seulement les données de la cellule souche elle-même, mais interagit  également avec les données extérieurs» dit Cheng-Ming Chuong, de l’Université de Californie du Sud et principal auteur de l’étude publié mercredi (07/12/11)  lors de la réunion de l’American Society for Cell Biology à Denver. La recherche suggère que de nouveaux traitements devrait viser à changer l’envirronement des follicules pileux au lieu de ciblé simplement les follicules eux-mêmes. Ces signaux extérieurs qui sont présents chez les animaux sont absents chez l’homme. «Ce facteur folliculaire a disparu pendant l’évolution humaine», de sorte que les follicules pileux humains aujourd’hui ne sont activés que par des signaux internes, explique Chuong. Donc, pour la repousse des cheveux pour les hommes qui l’ont perdu avec l’âge, un traitement pourrait être développé qui ciblerait le tissu autour du follicule pileux pour stimuler la croissance des cheveux.

Les travaux sur les cellules souche ont beaucoup avancé en 2011, et déjà en Janvier de la même année, les chercheurs avaient constaté que le secret d’une réussite pour un traitement de l’alopecie se trouvait dans les cellules souches du cuir chevelu. Pour produire plus de cheveux, les scientifiques doivent inciter ces cellules à produire des cellules secondaires qui sont responsables de la pousse des cheveux.

Chuong a suggéré que le travail sur les cellules souches doit voir plus large. «Pour faire face à la croissance des cheveux, vous allez non seulement tenter d’aider les cellules souches [dans le follicule], mais vous pouvez également améliorer le « sol », de la même façon que si vous plantez un bulbe de tulipe dans un sol adéquat, vous développerez une plus belle chevelure », a déclaré Chuong. Le mois dernier, un article dans le Journal of Investigative Dermatology par des chercheurs de l’Université de Californie – Irvine notait que cette ligne de recherche contribue à une meilleur compréhension de la façon dont la croissance des cheveux se déclenche une fois que le follicule est dans sa « phase de repos ».

La recherche ajoute aussi du poids à l’idée que l’environnement autour du follicule pileux, plutôt que le follicule lui même, est ce qui provoque la croissance des cheveux ou sa régression, a déclaré Mikhail Geyfman, un étudiant au doctorat à l’UC Irvine et un des auteurs de l’article. «Les cellules graisseuses en dehors des follicules pileux sont également extrêmement important », a déclaré Geyfman. « Il ya un certain nombre de choses à faire autour du follicule qui affectent le follicule. »Alors qu’un bulbe est dans sa phase de repos, un certain nombre de processus sont toujours en cours, y compris le nettoyage des cellules  du cheveu  mort et la réparation de l’ADN de la cellule souche à partir duquel le cheveux pousse, selon le journal. Geyfman a déclaré que les chercheurs ont découvert cela en observant des niveaux accrus de l’activité immunitaire autour de ces follicules pileux. La compréhension de ces processus, a-t-il dit, fournira probablement une clé pour ammener ces poils à repousser.

« Je pense qu’il aura un impact énorme sur les traitements de la calvitie, ainsi que le regard et le diagnostique que portent les médecins sur les traitements capillaires. Ils pourront commencer par regarder la graisse du cuir chevelu », at-il dit.

http://www.myhealthnewsdaily.com/1986-baldness-treatments-mimic-animals-winter-coats.html

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivez-nous sur Facebook

Entrer votre adresse puis valider le lien qui vous sera envoyé pour recevoir l'actualité

Rejoignez 917 autres abonnés

Suivez-nous sur Twitter

%d blogueurs aiment cette page :